Avancer ensemble dans la foi

Fabrice Kaspar est animateur pastoral et chanteur du groupe de musique chrétienne P.U.S.H.
Il est marié et papa de trois filles.

Il y a quelques années, j’ai animé une messe avec plusieurs centaines d’adolescents dans une prairie proche de Cannes. Les jeunes étaient en train de prendre leur pique-nique par groupes et je me dirigeais vers le lieu de repas, lorsque l’un d’entre eux m’interpela. Il avait treize ou quatorze ans et portait une casquette. Il me dit : « Monsieur, c’est bien ce que vous faites » ! J’étais surpris de cette affirmation lancée, au milieu de ses copains. Il s’expliqua : «Une vieille dame de mon quartier m’a offert votre disque de Noël et il y a cette chanson dans laquelle vous dites : «Mon enfant tu es précieux et je t’aime». Je vis seul avec ma mère et souvent on est en conflit, mais depuis qu’on écoute cette chanson, à chaque fois qu’on s’énerve, elle me prend dans ses bras et ensuite elle me chante aussi cette phrase : «Mon enfant, tu es précieux et je t’aime».

1 – La prière comme un élan

J’étais bouleversé. J’avais écrit cette chanson avec ma première fille sur les genoux lorsqu’elle avait un an. Je voulais alors exprimer que la prière est un élan d’amour et d’abandon de nos projets et de nos vies à Dieu, en qui on met notre confiance. La confiance évidente de ma fille et sa spontanéité avaient été ma source d’inspiration. A cette époque-là, je me demandais comment poursuivre cette mission de témoignage par la musique et je doutais de son utilité. Dieu me répondait par ce jeune.

2 – Cultiver la foi

Connaître Jésus et marcher avec lui est la plus belle chose qui puisse arriver dans une vie. Elle donne l’élan et la saveur à tout le reste. Nous sommes faits pour lui. Les adultes qui accompagnent des enfants et des jeunes peuvent s’appuyer sur cette certitude.

Grandir avec Jésus comme ami et avec l’Esprit Saint comme guide, forge un caractère déterminé à avancer avec confiance dans la vie, et prêt à se mettre au service des besoins de ce monde. Notre humanité et notre planète ont besoin que se lève une génération pleine de foi, habitée par la Parole et la Sagesse du Christ. C’est à nous parents de la cultiver !

3 – Libérer l’Esprit Saint

Dans la Bible, nous pouvons lire cette confiance que Dieu met dans les élans de la jeunesse. Nos enfants ne sont-ils pas les jeunes de demain ? Ils sont capables de choses bien plus grandes que nous ne pouvons l’imaginer ! Comme chantait le jeune David, roi d’Israël : «Je surpasse en intelligence les anciens, car je garde tes préceptes». (Ps 118, 100)

Mais ils ont besoin que soient libérés en eux les dons de l’Esprit Saint et qu’on enlève de leurs épaules le carcan des fausses sécurités et la peur d’échouer. Ils attendent notre amour et notre confiance.

4 – Devenir des appuis

Les jeunes ont aussi besoin d’ainés qui sont eux-mêmes « enracinés en Christ et affermis dans la foi. » (Col 2,7). Nous ne pouvons pas leur transmettre ce que nous ne vivons pas nous-mêmes. Ils ont besoin de nous voir agir et mettre notre confiance en Dieu dans le concret de notre vie. Est-ce qu’ils nous voient chercher la paix dans nos relations avec notre conjoint, notre famille, nos voisins ou nos collègues ou bien en train de critiquer sans cesse ou de vouloir avoir absolument raison ? Est-ce qu’ils nous voient prier lorsqu’un proche nous partage une souffrance ? Est-ce qu’ils nous voient reconnaissants de ce que nous avons (travail, logement, vie matérielle, vie sociale etc.…) ou bien constamment en souci de ce que nous n’avons pas ?

5 – Construire une symbiose

Vous me direz, c’est impossible de vivre cela, on n’est pas des saints ! Effectivement, c’est impossible sans le secours de l’Esprit Saint et sans la vie fraternelle.  Avec ma famille, nous expérimentons combien la communauté paroissiale est un soutien et un ressourcement, semaine après semaine. Nous y sommes encouragés dans notre vie de parents et de chrétiens, car les défis sont grands. Et lorsque les adultes ont une foi vivante, les enfants en sont les premiers bénéficiaires.

Il y a comme une symbiose entre les jeunes et les adultes ; un apport mutuel. Chacun a quelque chose à dire de Dieu, à nous d’y être sensible et de se mettre à l’écoute les uns des autres. Dieu se laisse rencontrer personnellement dans nos frères. On ne peut pas se contenter d’être des croyants du dimanche. Sans vie fraternelle, l’Esprit Saint ne peut pas agir librement. N’ayons pas peur de faire le premier pas, de redécouvrir nos paroisses et d’être des membres actifs de l’Eglise en participant à la vie communautaire.  Dieu est là, il nous attend. Saurons-nous répondre à son appel ?

6 – Poursuivre ensemble

Dans cet esprit, mes prochains articles vous donneront mes astuces de musicien, de père et d’animateur pastoral pour développer votre vie quotidienne avec Dieu dans la louange.

En attendant, voici le lien pour découvrir la vidéo du chant « Mon enfant » :

https://bit.ly/PUSH_MonEnfant

Vous trouverez le texte et les accords dans le descriptif de la vidéo !
Pour acheter le CD, c’est par là ! :
Pour télécharger l’album ou la chanson sur itune, c’est par ici ! :

Rejoignez-nous !

Articles divers

Être là

Être là

  Être là Hélène Constantin est formée en physiothérapie et en philosophie, mère au foyer et catéchiste. Photographe familiale, elle est maman de quatre enfants et mariée à Nicolas.Il y a quelques mois, je participais au lavement des pieds du jeudi saint, au côté...

lire plus

Avancer ensemble dans la foi

Fabrice Kaspar est animateur pastoral et chanteur du groupe de musique chrétienne P.U.S.H. Il est marié et papa de trois filles.

Il y a quelques années, j’ai animé une messe avec plusieurs centaines d’adolescents dans une prairie proche de Cannes. Les jeunes étaient en train de prendre leur pique-nique par groupes et je me dirigeais vers le lieu de repas, lorsque l’un d’entre eux m’interpela. Il avait treize ou quatorze ans et portait une casquette. Il me dit : « Monsieur, c’est bien ce que vous faites » ! J’étais surpris de cette affirmation lancée, au milieu de ses copains. Il s’expliqua : « Une vieille dame de mon quartier m’a offert votre disque de Noël et il y a cette chanson dans laquelle vous dites : «Mon enfant tu es précieux et je t’aime». Je vis seul avec ma mère et souvent on est en conflit, mais depuis qu’on écoute cette chanson, à chaque fois qu’on s’énerve, elle me prend dans ses bras et ensuite elle me chante aussi cette phrase : «Mon enfant, tu es précieux et je t’aime».

1 – La prière comme un élan

J’étais bouleversé. J’avais écrit cette chanson avec ma première fille sur les genoux lorsqu’elle avait un an. Je voulais alors exprimer que la prière est un élan d’amour et d’abandon de nos projets et de nos vies à Dieu, en qui on met notre confiance. La confiance évidente de ma fille et sa spontanéité avaient été ma source d’inspiration. A cette époque-là, je me demandais comment poursuivre cette mission de témoignage par la musique et je doutais de son utilité. Dieu me répondait par ce jeune.

2 – Cultiver la foi

Connaître Jésus et marcher avec lui est la plus belle chose qui puisse arriver dans une vie. Elle donne l’élan et la saveur à tout le reste. Nous sommes faits pour lui. Les adultes qui accompagnent des enfants et des jeunes peuvent s’appuyer sur cette certitude.

Grandir avec Jésus comme ami et avec l’Esprit Saint comme guide, forge un caractère déterminé à avancer avec confiance dans la vie, et prêt à se mettre au service des besoins de ce monde. Notre humanité et notre planète ont besoin que se lève une génération pleine de foi, habitée par la Parole et la Sagesse du Christ. C’est à nous parents de la cultiver !

3 – Libérer l’Esprit Saint

Dans la Bible, nous pouvons lire cette confiance que Dieu met dans les élans de la jeunesse. Nos enfants ne sont-ils pas les jeunes de demain ? Ils sont capables de choses bien plus grandes que nous ne pouvons l’imaginer ! Comme chantait le jeune David, roi d’Israël : «Je surpasse en intelligence les anciens, car je garde tes préceptes». (Ps 118, 100)

Mais ils ont besoin que soient libérés en eux les dons de l’Esprit Saint et qu’on enlève de leurs épaules le carcan des fausses sécurités et la peur d’échouer. Ils attendent notre amour et notre confiance.

4 – Devenir des appuis

Les jeunes ont aussi besoin d’ainés qui sont eux-mêmes « enracinés en Christ et affermis dans la foi. » (Col 2,7). Nous ne pouvons pas leur transmettre ce que nous ne vivons pas nous-mêmes. Ils ont besoin de nous voir agir et mettre notre confiance en Dieu dans le concret de notre vie. Est-ce qu’ils nous voient chercher la paix dans nos relations avec notre conjoint, notre famille, nos voisins ou nos collègues ou bien en train de critiquer sans cesse ou de vouloir avoir absolument raison ? Est-ce qu’ils nous voient prier lorsqu’un proche nous partage une souffrance ? Est-ce qu’ils nous voient reconnaissants de ce que nous avons (travail, logement, vie matérielle, vie sociale etc.…) ou bien constamment en souci de ce que nous n’avons pas ?

5 – Construire une symbiose

Vous me direz, c’est impossible de vivre cela, on n’est pas des saints ! Effectivement, c’est impossible sans le secours de l’Esprit Saint et sans la vie fraternelle.  Avec ma famille, nous expérimentons combien la communauté paroissiale est un soutien et un ressourcement, semaine après semaine. Nous y sommes encouragés dans notre vie de parents et de chrétiens, car les défis sont grands. Et lorsque les adultes ont une foi vivante, les enfants en sont les premiers bénéficiaires.

Il y a comme une symbiose entre les jeunes et les adultes ; un apport mutuel. Chacun a quelque chose à dire de Dieu, à nous d’y être sensible et de se mettre à l’écoute les uns des autres. Dieu se laisse rencontrer personnellement dans nos frères. On ne peut pas se contenter d’être des croyants du dimanche. Sans vie fraternelle, l’Esprit Saint ne peut pas agir librement. N’ayons pas peur de faire le premier pas, de redécouvrir nos paroisses et d’être des membres actifs de l’Eglise en participant à la vie communautaire.  Dieu est là, il nous attend. Saurons-nous répondre à son appel ?

6 – Poursuivre ensemble

Dans cet esprit, mes prochains articles vous donneront mes astuces de musicien, de père et d’animateur pastoral pour développer votre vie quotidienne avec Dieu dans la louange.

En attendant, voici le lien pour découvrir la vidéo du chant « Mon enfant » :

https://bit.ly/PUSH_MonEnfant

Vous trouverez le texte et les accords dans le descriptif de la vidéo !
Pour acheter le CD, c’est par là ! :
Pour télécharger l’album ou la chanson sur itune, c’est par ici ! :

 

commandez le compagnon de votre prière familiale !

Le livret « Vivre la prière en famille » est un outil qui accompagne les familles au quotidien pour grandir dans la prière.  Commandez dès maintenant à l’unité ou par packs pour votre paroisse, mouvement, amis ou communauté ! En savoir plus…